lundi
19
avril

Qu’est-ce que le Trigger point ou point gâchette ?

Le trigger point est une zone de tension musculaire aussi appelée point gâchette ou point de déclenchement. Il donne La sensation d’avoir un « nœud » qui entrave les mouvements et/ou provoque une douleur aiguë, même au repos. Ces contractures se forment au niveau des fibres musculaires et leurs causes peuvent être variées : faux mouvement, fatigue, et mauvaises postures … Explications sur le trigger point, ses syndromes et les façons de le soulager. 

Comment se créent les trigger points ?

Douleurs musculaires, contraction, articulations sensibles, courbatures qui persistent, mauvaises installations au travail … Autant de pathologies qui peuvent avoir une cause commune, à savoir le point gâchette !  Le déclenchement d’un trigger point est lié à une sur-stimulation musculaire comme un faux mouvement. Une sensation de compression et le besoin d’étirer la partie du corps concernée peuvent se faire ressentir. La cause de ce sentiment de contraction des muscles ? Un geste répétitif ou une mauvaise position récurrente qui peuvent entraîner une hypoxie musculaire puisque la circulation sanguine se fait moins fluide sur la zone concernée. Les toxines sont alors mal évacuées, les fascias souffrent, la raideur s’installe et la souffrance aussi ! Ils peuvent aussi apparaître à différents trajets du muscle, tendons, proches d’une articulation ou d’une lésion cicatricielle… Il n’est pas rare que la douleur irradie tout autour du trigger point et se diffuse sur une zone étendue. Si le dos est la partie du corps la plus sujette aux points gâchettes, visage, nuque, genou, mollet, grands fessiers, quadriceps, hanches, sont aussi susceptibles de développer ce type de contracture inflammatoire. Masser le point gâchette avec un outil ou un instrument complémentaire, comme une balle de tennis, peut aussi contribuer à soulager ces maux !

Comment soigner un trigger point ?

Pour soulager la douleur, le trigger point nécessite le plus souvent l’intervention d’un masseur-kinésithérapeute ou un praticien spécialisé pour être soigné. La séance démarre par des questions générales sur le mode de vie, les postures, les chutes éventuelles… Les sportifs ne sont pas les seuls à souffrir de cette inflammation : les personnes sédentaires qui travaillent devant un écran sont aussi sujettes au trigger point, notamment au niveau des épaules et du dos ! Après une palpation fine, le thérapeute pratique ensuite un massage profond sur la zone musculaire concernée avec des pressions plus ou moins fortes. La stimulation d’autres points gâchettes et des étirements accompagnent généralement le soin. Le patient peut ressentir un soulagement immédiat mais plusieurs séances peuvent être prescrites pour venir à bout de la contracture musculaire, tout comme l’administration d’une ou plusieurs injections pour soulager les douleurs.

Pourquoi soigner le trigger point ?

Outre les sensations douloureuses et la gêne parfois handicapante que provoque le trigger point, il peut déclencher d’autres symptômes : fatigue chronique, migraine, douleurs articulaires, traumatisme musculaire, syndrome myofascial douloureux, lombalgies, tensions musculaires… Si la prise d’anti-inflammatoires ou la pause d’une bouillotte chaude sur la zone concernée soulage momentanément, il faudra passer entre les mains d’un masseur-kinésithérapeute (ou spécialiste en physiothérapie) pour retrouver sa parfaite mobilité ! La méthode la plus efficace pour venir à bout d’un point de tension est effectivement le massage profond. Si la thérapie manuelle est la plus courante, la technique du “dry needling” ou puncture à sec se développe également. En cas de douleur persistante malgré les séances kinés, une IRM, un scanner ou une échographie peuvent être prescrits.

Comment éviter l’apparition d’un trigger point ?

  • L’étirement, la flexion, l’échauffement avant et après une activité physique
  • Pratiquer l’auto-massage à raison de 8 à 10 pressions sur la zone douloureuse pendant 60 secondes puis relâcher la poussée.
  • Ajuster sa posture au travail mais aussi pendant son sommeil
  • Travailler la souplesse musculaire et articulaire
  • Faire du stretching notamment pour le bas du dos, la colonne vertébrale et les épaules

En cas de douleurs persistantes un avis médical est recommandé. Le patient sera alors orienté vers un kinésithérapeute ou physiothérapeute selon le pays où réside le patient.

Comment se former au massage des trigger points et à sa pathologie ?

Les masseurs-kinésithérapeutes peuvent bénéficier d’une formation spécifique pour diagnostiquer et traiter les points gâchettes. Assas Formation Continue propose un enseignement court et complet pour tout savoir sur les différentes méthodes de massages profonds qui permettent de soigner les points de déclenchement. Étude des muscles, physiopathologie, localisation des points myofasciaux, techniques de relâchement fascial, prévention des blessures causées par le sport ou la mauvaise posture… L’étude de l’anatomie du corps humain nécessite pour chaque symptôme, un enseignement spécifique pour distinguer une tendinite d’une arthrose, d’une déchirure ou d’un point gâchette pour poser le bon diagnostic. Assas Formation Continue dispense une formation précise et aboutie qui allie travail clinique et thérapie manuelle.

 

 

Dernière mise à jour le 19/04/2021

Documentation
Inscription
Agenda